Documents pour «Mémoire»

Les mémoires mondialisées de Guernica en Espagne

19min43

Cette conférence a été donnée dans le cadre du colloque Mémoires des massacres au XXe siècle organisé par le Centre de recherche en histoire quantitative (CRHQ) de l'Université de Caen et le Mémorial de Caen
du 22 au 24 novembre 2017. Ont été abordées les différentes
postures/situations mémorielles et leurs enjeux et usages sociaux et
politiques dans les sociétés concernées, notamment chez les anciens
belligérants – déni, négation, oubli, aveu, pardon, concurrence
mémorielle… -, en prenant en compte l’ensemble des protagonistes
(bourreaux, victimes, témoins). Il s’agissait ici de s’attacher aux
seules mémoires des massacres et non aux massacres eux-mêmes, en
privilégiant la perception qu’en ont eu et/ou qu’en ont encore les
sociétés, à travers leurs instances officielles mais sans négliger le
point de vue “d’en bas” et les manifestations populaires qui y sont
liées.
Membre junior de l’Institut
Universitaire de France, Sophie Baby est maîtresse de conférences en histoire
contemporaine à l’Université de Bourgogne Franche-Comté. Spécialiste de l’espace
ibéro-américain aux XXè et XXIè siècles, elle réfléchit aux enjeux portés par
les violences de masse et le terrorisme dans nos sociétés contemporaines. Après
avoir travaillé sur la transition espagnole à la démocratie - son livre, Le mythe de la
transition pacifique. Violence et politique en Espagne (1975-1982), (Casa de Velázquez, 2012) a été traduit en espagnol (chez Akal, à paraître, 2018) - elle embrasse désormais
une perspective comparatiste et globale. Elle a co-dirigé l'ouvrage  Violencia y transiciones políticas a finales del siglo XX. Europa del
Sur-América latina (Casa de Velázquez, 2009) et le numéro spécial  “Material Traces of Mass Death: the Exhumed Object”, Les Cahiers Sirice, 2017 . Dans le cadre d’un programme
franco-britannique (Labex Les passés dans
le présent/AHRC Care for the Future),
elle coordonne un ouvrage numérique sur la gestion des passés autoritaires en
Europe et en Amérique latine. 
Résumé de la communication
De par
sa puissance symbolique, l’héritage de Guernica a suscité depuis des décennies
la convoitise de groupes concurrentiels qui ont cherché à se l’approprier et à
en transformer la signification au gré des évolutions politiques et des usages
publics du passé de la Guerre civile qui se sont succédés. L’objet de cette
communication est de mettre en lumière les projections internationales de la
mise en mémoire de Guernica en Espagne et les jeux d’échelle dans lesquels elle
s’inscrit : de l’échelon local – depuis la ville même de Guernica –, à l’échelon
national en passant par le maillon intermédiaire et essentiel qu’est la Communauté
autonome basque, porteuse de l’interprétation nationaliste du bombardement de
1937. Les mémoires conflictuelles de cet « événement monstre » (Nora)
s’inscrivent également dans un espace mondialisé, dans un premier temps limité à l’Allemagne,
considérée comme l’héritière du régime nazi, avant que les entrepreneurs de
mémoire ne se positionnent dans les scènes transnationales de la lutte contre l’impunité,
de promotion de la paix et de la défense des droits de l’homme. Ainsi, Guernica
a concentré les dynamiques mémorielles qui se sont déployées de par le monde
depuis les années 1970, au service d’enjeux finalement fortement ancrés dans un
territoire, le Pays basque, lui-même conflictuel à l’extrême.

2017 - La musique un stimulant pour nos neurones

1h18min07

« La musique, un stimulant pour nos neurones »




Avec J-C. Beauvillain:




Chercheur en neurosciences, directeur de recherche INSERM


La musique est vraisemblablement apparue en même temps que l’homme. Toutes les peuplades, ethnies, civilisations ont leur musique. Ces musiques présentent évidemment des différences mais on retrouve dans toutes des éléments communs appelés « universaux ». Nous verrons comment la musique atteint notre cerveau en partant de l’oreille jusqu’au cortex auditif, comment elle est analysée, mise en mémoire et pourquoi elle nous procure des émotions. Dans un deuxième temps, nous aborderons comment la pratique de la musique peut modifier notre cerveau. Nous terminerons sur l’intérêt que peut avoir la musique dans certaines pathologies.




Ponctuée d’interventions et Mini concert de L’Orchestre Universitaire de Lille

Le 7 novembre à 18h00

À l’auditorium du Palais des Beaux-Arts au 18 bis Rue de Valmy à Lille (Métro Ligne 1 – arrêt République Beaux-Arts)

Ouvert à tous

Sortie de la violence, construction de la paix et mémoire historique | Question sociale, créations culturelles

Luis OSPINA

43min35

Un an après l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie), ce colloque se propose de croiser des expériences de post-conflit en Colombie, ailleurs en Amérique latine et dans d’autres régions du monde. Il s’intéressera principalement aux processus de paix et à leurs suites, à l’émergence de nouvelles violences, à la question de la justice transitionnelle, aux mouvements sociaux et aux créations culturelles liées à la sortie de la violence, aux relations entre mémoire et Histoire. Ce colloque, organisé par la chaire Destins mondiaux de l'Amérique latine, le Centro Nacional de Memoria Histórica de Colombia et la Plateforme Violence et sortie de la violence, s’inscrit dans le cadre de l’année France-Colombie. Il poursuit des échanges et une réflexion sur les mêmes thèmes initiés lors d’un colloque à Bogotá en juin 2017. Question sociale, créations culturelles | Yvon Le Bot, CEM-FMSH « Antigone en Colombie »  | Jacobo Grajales, Université de Lille 3 « Les terres de la paix. Politiques foncières et sortie de conflit en Colombie » | William Ospina, écrivain « Enjeux sociaux et culturels de la paix »

Sortie de la violence, construction de la paix et mémoire historique | Processus mémoriels 1

45min27

Un an après l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie), ce colloque se propose de croiser des expériences de post-conflit en Colombie, ailleurs en Amérique latine et dans d’autres régions du monde. Il s’intéressera principalement aux processus de paix et à leurs suites, à l’émergence de nouvelles violences, à la question de la justice transitionnelle, aux mouvements sociaux et aux créations culturelles liées à la sortie de la violence, aux relations entre mémoire et Histoire. Ce colloque, organisé par la chaire Destins mondiaux de l'Amérique latine, le Centro Nacional de Memoria Histórica de Colombia et la Plateforme Violence et sortie de la violence, s’inscrit dans le cadre de l’année France-Colombie. Il poursuit des échanges et une réflexion sur les mêmes thèmes initiés lors d’un colloque à Bogotá en juin 2017. Processus mémoriels I | Maria Emma Wills, CNMH « La pedagogía de la memoria histórica. Desafíos de un proceso inconcluso » | Julie Lavielle, Université Paris Nanterre, ISP « À quoi servent les politiques de mémoire en Colombie ? Le cas de Medellín »

Sortie de la violence, construction de la paix et mémoire historique | Justice transitionnelle et procès

Elisabeth CLAVERIE

1h07min52

Un an après l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie), ce colloque se propose de croiser des expériences de post-conflit en Colombie, ailleurs en Amérique latine et dans d’autres régions du monde. Il s’intéressera principalement aux processus de paix et à leurs suites, à l’émergence de nouvelles violences, à la question de la justice transitionnelle, aux mouvements sociaux et aux créations culturelles liées à la sortie de la violence, aux relations entre mémoire et Histoire. Ce colloque, organisé par la chaire Destins mondiaux de l'Amérique latine, le Centro Nacional de Memoria Histórica de Colombia et la Plateforme Violence et sortie de la violence, s’inscrit dans le cadre de l’année France-Colombie. Il poursuit des échanges et une réflexion sur les mêmes thèmes initiés lors d’un colloque à Bogotá en juin 2017. Justice transitionnelle et procès | Elisabeth Claverie, Université Paris Nanterre, ISP « Lutte contre l’impunité vs amnistie en Ouganda. Le cas de Lord Resistance Army » | Marie-Christine Doran, Université d’Ottawa, « Justice transitionnelle et résurgence de la violence » | Sophie Daviaud, Sciences po - Aix « Procès et reconstruction de la mémoire historique de la violence en Colombie »

Sortie de la violence, construction de la paix et mémoire historique | Processus mémoriels II

Henri ROUSSO

31min48

Un an après l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie), ce colloque se propose de croiser des expériences de post-conflit en Colombie, ailleurs en Amérique latine et dans d’autres régions du monde. Il s’intéressera principalement aux processus de paix et à leurs suites, à l’émergence de nouvelles violences, à la question de la justice transitionnelle, aux mouvements sociaux et aux créations culturelles liées à la sortie de la violence, aux relations entre mémoire et Histoire. Ce colloque, organisé par la chaire Destins mondiaux de l'Amérique latine, le Centro Nacional de Memoria Histórica de Colombia et la Plateforme Violence et sortie de la violence, s’inscrit dans le cadre de l’année France-Colombie. Il poursuit des échanges et une réflexion sur les mêmes thèmes initiés lors d’un colloque à Bogotá en juin 2017. Processus mémoriels II | Henry Rousso, Institut d’histoire du temps présent, CNRS « Peut-on parler d’une mondialisation de la mémoire ? »

Sortie de la violence, construction de la paix et mémoire historique | Négociations, accords, processus politiques II

1h23min06

Un an après l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie), ce colloque se propose de croiser des expériences de post-conflit en Colombie, ailleurs en Amérique latine et dans d’autres régions du monde.

Il s’intéressera principalement aux processus de paix et à leurs suites, à l’émergence de nouvelles violences, à la question de la justice transitionnelle, aux mouvements sociaux et aux créations culturelles liées à la sortie de la violence, aux relations entre mémoire et Histoire.

Ce colloque, organisé par la chaire Destins mondiaux de l'Amérique latine, le Centro Nacional de Memoria Histórica de Colombia et la Plateforme Violence et sortie de la violence, s’inscrit dans le cadre de l’année France-Colombie. Il poursuit des échanges et une réflexion sur les mêmes thèmes initiés lors d’un colloque à Bogotá en juin 2017.
Négociations, accords, processus politiques II

| Yezid Arteta, Universidad Autónoma de Barcelona, ancien commandant des Farc
« FARC y ELN: Cierre del ciclo de la lucha armada en América latina »

 | Olga Lucia González, Université Paris-Diderot, URMIS
« Emergence et défis de la question du genre dans le processus de paix »

| David Garibay, Université Lumière Lyon 2, Triangle
« Le processus de paix avec les FARC au regard du bilan des processus de paix en Amérique centrale »

| Gorka Landaburu, Cambio 16
« De la violencia a la convivencia hasta la reconciliación »

Sortie de la violence, construction de la paix et mémoire historique | Nouvelles violences

39min23

Un an après l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie), ce colloque se propose de croiser des expériences de post-conflit en Colombie, ailleurs en Amérique latine et dans d’autres régions du monde. Il s’intéressera principalement aux processus de paix et à leurs suites, à l’émergence de nouvelles violences, à la question de la justice transitionnelle, aux mouvements sociaux et aux créations culturelles liées à la sortie de la violence, aux relations entre mémoire et Histoire. Ce colloque, organisé par la chaire Destins mondiaux de l'Amérique latine, le Centro Nacional de Memoria Histórica de Colombia et la Plateforme Violence et sortie de la violence, s’inscrit dans le cadre de l’année France-Colombie. Il poursuit des échanges et une réflexion sur les mêmes thèmes initiés lors d’un colloque à Bogotá en juin 2017. Nouvelles violences | Luis López, Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris la Villette « La disparition forcée au Mexique. Une forme extrême de violence contre la société » | Antimo Farro, Sapienza Universitá di Roma « Violence en col blanc »

Sortie de la violence, construction de la paix et mémoire historique | Négociations, accords, processus politiques 1

1h26min11

Un an après l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie), ce colloque se propose de croiser des expériences de post-conflit en Colombie, ailleurs en Amérique latine et dans d’autres régions du monde. Il s’intéressera principalement aux processus de paix et à leurs suites, à l’émergence de nouvelles violences, à la question de la justice transitionnelle, aux mouvements sociaux et aux créations culturelles liées à la sortie de la violence, aux relations entre mémoire et Histoire. Ce colloque, organisé par la chaire Destins mondiaux de l'Amérique latine, le Centro Nacional de Memoria Histórica de Colombia et la Plateforme Violence et sortie de la violence, s’inscrit dans le cadre de l’année France-Colombie. Il poursuit des échanges et une réflexion sur les mêmes thèmes initiés lors d’un colloque à Bogotá en juin 2017. Négociations, accords, processus politiques I | Andrés Suarez, CNMH « Paz esquiva: Polarización política y sociedad dubitativa » | Eduardo Pizarro, ancien ambassadeur de Colombie aux Pays-Bas « Las Fuerzas Militares: de opositores radicales a actores fundamentales de la paz » | Daniel Pécaut, EHESS « Carence de la symbolique nationale, fragmentation des formes de pouvoir et lectures de la temporalité dans le contexte des phénomènes de violence en Colombie » | Jean-Marc Laforêt, ancien ambassadeur de France en Colombie

Les cent et une nuits de Simon Cinéma

Agnès Varda

1h45min09

Monsieur Cinéma est presque centenaire. Ex-acteur, producteur et réalisateur, il croit être le cinéma à lui tout seul et vit dans un château-musée avec son majordome, Firmin. Il perd la boule et embrouille tout. Il engage alors une jeune cinéphile pour faire faire de l'aérobic à sa mémoire qui flanche. De nombreux visiteurs, des stars et un groupe de jeunes animent sa vieillesse confuse et heureuse. Les jeunes voudraient sa fortune pour "faire du cinéma".

2017 - Comprendre le cerveau et son vieillissement

1h47min43

« COMPRENDRE LE CERVEAU ET SON VIEILLISSEMENT NORMAL ET PATHOLOGIQUE » une conférence avec Florence Pasquier et Luc Buée Florence Pasquier est PU-PH, responsable du Centre Mémoire de ressources et de recherches au CHU de Lille, qui est aussi centre de référence national pour les Alzheimer jeunes. Elle est reconnue mondialement pour ses travaux sur la mémoire dans la maladie d’Alzheimer et les dégénérescences fronto-temporales. Elle coordonne à Lille le LiCEND, un des sept centres d’excellence français sur les maladies neurodégénératives et elle est vice-présidente de la commission scientifique spécialisée de l’Inserm en Neurosciences. Florence Pasquier parlera des nouvelles données sur la maladie d’Alzheimer, qui se développe dans le cerveau bien avant d’en ressentir les premiers symptômes, ce qui ouvre une large fenêtre thérapeutique, et soulève des questions éthiques mais aussi beaucoup d’espoir. Elle abordera les facteurs de risque et la prévention, ainsi que les mesures d’accompagnement mises en oeuvre par les différents plans gouvernementaux. Luc Buée est directeur de recherches au CNRS, Directeur du Centre de Recherches Jean-Pierre Aubert et responsable de l’équipe “Alzheimer & Tauopathies” à l’Université de Lille. Les travaux qu’il mène depuis 25 ans sur la physiopathologie de la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées lui ont valu une reconnaissance internationale indiscutable. Son groupe est une des unités fondatrices du laboratoire d’excellence DISTALZ sur la maladie d’Alzheimer et du centre d’excellence sur les maladies neurodégénératives de Lille (LiCEND). Luc Buée est vice-présidentde la Société française des Neurosciences. Luc Buée nous parlera du cerveau : son fonctionnement, ses particularités et son exploration. Il nous expliquera comment les progrès scientifiques ont permis de mieux comprendre le cerveau et ses pathologies. Il terminera son intervention sur l’exemple de la maladie d’Alzheimer et comment cette dernière affecte le fonctionnement du cerveau.

Matrice Edito

04min11

Est-il possible de comprendre ce qui se passe dans la Mémoire collective si l'on ne prend pas en compte ce qui se passe dans le cerveau des individus ? Comment fonctionnent alors les dynamiques cérébrales de la Mémoire ? Inversement, est-il possible de comprendre ce qui se passe dans le cerveau si l'on ne prend pas en compte l'input du social ? Denis Peschanski, directeur scientifique de la plateforme MATRICE (plateforme technologique incluant 24 partenaires visant à mieux comprendre l'interraction entre Mémoire individuelle et Mémoire collective) vous invite à suivre l'avancement de ce grand équipement, en consultant notamment régulièrement le site : http://www.matricememory.fr